Quand on me demande ce que je fais dans la vie, je suis toujours hésitante sur la façon d’aborder
mon métier. Les accompagnantes à la naissance commencent à être de plus en plus connues,
reconnues et sollicitées. Mais souvent, j’ai droit à un regard de questionnements, suivi de :

« T’es comme une sage-femme ? ».

Ce à quoi je réponds que nous ne pouvons pas faire de geste médical ni poser de diagnostic; notre
rôle en est un de soutien, de respect et d’écoute, principalement.

Au-delà des différences, dans la plupart des cas, comme dans le mien, nous sommes des mères qui
avons envie d’appuyer les familles durant la grossesse, la naissance et le post-partum. Nous sommes
des femmes de cœur, extrêmement passionnées et enflammées. Nous désirons surtout que les
femmes retrouvent confiance en leurs capacités et leurs instincts, parce que, soyons honnêtes, depuis
des décennies, les médecins ont pris « en charge » les accouchements. Tout doucement, les
méthodes d’accouchement physiologiques refont surface, les femmes reprennent le contrôle sur
comment elles veulent être accompagnées et s’informent davantage.

C’est à ce moment que l’accompagnante à la naissance entre en scène. Nous sommes formées durant
de nombreuses heures pour faire face à tous les types d’accompagnement : traumatique, AVAC
(accouchement vaginal après césarienne), césarienne planifiée, accouchement naturel, etc. Notre
devoir est simple et si important en même temps; nous devons être à l’écoute, empathique,
disponible et surtout ne jamais porter de jugement sur les décisions qui sont prises par nos clients. Il
va sans dire qu’une accompagnante doit être ouverte d’esprit et faire preuve d’une grande capacité
d’adaptation. Si cela vous parait exigent, dites-vous bien que nous faisons le plus beau métier du
monde.

Nous voulons que votre expérience se déroule plus positivement possible, pour vous et votre
partenaire. Il faut comprendre que notre rôle n’est pas de prendre toute la place, mais bien de mettre
votre conjoint au centre des interventions et de lui donner les outils nécessaires pour bien vous
accompagner lors de la naissance de votre bébé. Nous désirons que l’accouchement soit un rite de
passage pour votre couple, il est important que votre partenaire et vous soyez ensemble, fusionnel.

Dans le même ordre d’idée, l’accompagnante est présente pour vous afin de vous guider tout au
long de la grossesse et durant l’accouchement. Que ce soit par quelques mots d’encouragement, un
massage, des points de pression ou même des mobilisations avec une écharpe, elle sera présente
tout au long de votre accouchement.

Combien de fois ai-je été émue aux larmes de voir un bébé naître ? Combien de fois ai-je été
transportée en étant témoin de la force incommensurable des femmes lors de la naissance ? À chaque
fois, j’en ressors remplie d’un sentiment de gratitude envers la vie, d’avoir le privilège et l’honneur
d’assister à la naissance d’un nouvel être à part entière. De voir la femme se transformer en mère
sous mes yeux, devant le regard si attendri de leur conjoint ou conjointe.

Évidemment, il faut faire certains sacrifices : se réveiller au milieu de la nuit, manquer un anniversaire,
une sortie avec des amis, parfois même devoir s’absenter à Noël, mais on oublie vite les
désagréments quand on voit le sourire rassuré des parents.

Si vous avez envie que cette journée se déroule dans la quiétude, et que vous puissiez avoir quelqu’un
sur qui compter, quelqu’un qui croit en vous, faites appel à une doula ! Vous méritez ce qu’il y a de
mieux pour votre famille.

Carole-Anne D.Laflèche, Accompagnante à la naissance-doula