Tel: 819-840-6555 | Partout au Québec: 1-844-GRANDIR | info@cigogneetbaluchon.com

J’ai besoin de ventiler un peu ce matin. Laissez-moi me présenter.

Je suis maman de deux magnifiques poulettes qui ont deux et quatre ans. Elles sont magnifiques, intelligentes, merveilleuses et…GOSSANTES !!!

Mea-culpa : je cannerais mes enfants J’en peux plus !

Mea Culpa, les filles, mais présentement je vous mettrais dans une boîte et je vous enverrais à l’autre bout du monde.

C’est incessant ! Les chicanes, pour savoir qui aura la poupée noire plutôt que la poupée blonde…le tirage de cheveux, pour savoir si on écoute une émission plutôt qu’une autre…les pleurs parce que j’ai osé donner l’assiette rose fleurie à une plutôt qu’à l’autre…

Et le LIRAGE ! Ça me rend folle ! La petite voix traînante et geignarde qui demande, tout le temps…

« Maman ! Maman ! Maman ! »

QUOI !

Expliquez-moi donc ce qui nous a pris de faire deux enfants en quatre ans ? C’était clair qu’on allait avoir un terrible two et un f*ing four en même temps. On se disait que ça ne serait pas si pire.

HÉ, RÉVEILLE LA MÈRE ! C’est clair que ça va être SI PIRE.

Présentement, par exemple, la plus vieille est tranquille dans sa chambre et elle colorie un mandala. Elle s’applique, elle est concentrée, c’est superbe à voir. La petite, elle, est en train de faire une construction avec des conserves.

Est-ce que ça serait possible que je puisse prendre une gorgée de café tranquille ?

BEN NON !

La grande tousse. La petite l’entend. Merde…

Elle lâche tout. D’un air résolu, elle part en croisade. Son petit regard bleu pâle est décidé : elle va scrapper le dessin de sa sœur. Elle avance d’un pas sûr, monte les escaliers et entre dans la chambre de sa sœur – sans frapper, naturellement.

La grande hurle. « Mamaaaaaan ! Elle va briser mon dessiiiiiiiin ! »

Le temps que je dépose mon café et que je me rende à l’étage, la guerre est déclarée.

Dans le coin gauche, la mini, armée d’un crayon feutre bleu foncé.

Dans le coin droit, la grande la menace de la griffer et lui montre ses dents.

Je passe tout mon temps à désamorcer des chicanes. C’est pas ça, la vie de parent ! Il me semble que ça devrait être plus doux, plus calme, idyllique…avec des licornes et des arc-en-ciel !

Moi et mes attentes…je m’attendais à avoir une vie familiale enrichissante, pleine de jeux et de rires, et à voir mes filles complices. Je m’attendais à ce qu’elles soient les meilleures amies du monde, pas les pires ennemies !

Pourtant, ça arrive, des fois qu’elles s’amusent ensemble.

Pendant que je vous raconte tout ça, ma grande a sorti une autre feuille de mandala et a installé sa sœur à côté d’elle. « Tiens, veux-tu le crayon rose ? » Même pas eu besoin d’intervenir. Wow ! Est-ce qu’il y aurait de l’espoir ? Je me surprends à les observer, le sourire aux lèvres.

Les deux sont couchées à plat ventre sur le plancher, les pieds croisés, pareilles. Elles sont si belles ! Peut-être qu’on pourrait leur faire une petite sœur…

« Arrête ! C’est moi qui avais le crayon rose ! MAMAAAAAAAAN ! »

 

Les chroniques Mea-culpa présentent des histoires vraies, sans censure, inspirées du vécu des jeunes familles que nous rencontrons. Tantôt émotives, parfois un peu crues, souvent parsemées d’humour, elles racontent une tranche de votre vie, celle de votre collègue ou de votre fille. 

Vous souhaitez nous partager votre Mea-culpa ? Écrivez-nous à info@cigogneetbaluchon.com. Vous pourriez faire partie des coups de coeur de notre équipe et voir votre texte publié sur notre blogue ! 

2017-05-29T12:46:38+00:00

Laisser un commentaire