Tel: 819-840-6555 | Partout au Québec: 1-844-GRANDIR | info@cigogneetbaluchon.com

Les chroniques Mea-culpa présentent des histoires vraies, sans censure, inspirées du vécu des jeunes familles que nous rencontrons. Tantôt émotives, parfois un peu crues, souvent parsemées d’humour, elles racontent une tranche de votre vie, celle de votre collègue ou de votre fille. 

 

Bon. On va arrêter de se cacher et on va se dire les choses franchement.

L’allaitement c’est dur en titi.

C’est pas une partie de plaisir.

ÇA FAIT MAL !

Ouf ! Ça fait du bien de le dire !

Mea Culpa, mais j’aime pas ça, allaiter.Crédit photo : Annie Lachance de Moments Infinis

C’est supposé être idyllique l’allaitement. Tout le monde le dit : C’est tellement des beaux moments ! On est assise dans notre chaise berçante confortable avec notre bébé, et il prend le sein du premier coup en souriant et en prenant notre index dans son petit poing. Il boit pendant une petite demi-heure, et ensuite il se rendort avec une goutte de lait au coin de la bouche, et maman peut aller faire son souper tranquille.

Surprise ! C’est pas comme ça PENTOUTE.

Enceinte, je disais que j’allais allaiter. Enfin, que j’allais essayer. Mais quand j’ai eu accouché, et que mon bébé a pris le sein pour la première fois, mes orteils ont retroussé ! AYOYE ! Ça faisait mal ! Une des infirmières m’a dit que c’était normal que ça fasse mal les premiers jours. L’infirmière de soir m’a dit que j’étais sûrement hypersensible, et que j’aurais dû me frotter les mamelons avec une débarbouillette sèche pendant ma grossesse. Celle de nuit m’a dit que c’était parce que mon bébé prenait mal le sein.

Heureusement l’infirmière de jour a pris le temps de s’asseoir avec moi pour me montrer comment faire.

L’affaire c’est que ça fait encore un peu mal, et mon bébé a trois mois.

Il veut prendre le sein toutes les heures ! Il passe sa vie au sein ! Et moi je passe ma vie à allaiter !!!

L’autre jour, je me suis dit que j’allais me tirer du lait et laisser mon chum donner un biberon. Comment se sentir comme une vache laitière ratée en quatre étapes faciles :

  1. S’asseoir les seins à l’air en plein milieu de sa cuisine
  2. Se brancher les seins dans un tire-lait
  3. Mettre le tire-lait en marche et écouter son beau son de trayeuse automatique
  4. Regarder dans la bouteille et voir qu’il n’y a pas de lait dedans.

C’est clair que c’est pas une mère allaitante qui a inventé le tire-lait, hein !

Alors j’ai abandonné le projet et j’ai remis – encore – mon bébé au sein. Au diable le ménage, le lavage et toutes mes ambitions de vie : le p’tit a faim !

Au fond, je me sens juste tellement prise au piège. J’ai l’impression que tout ce que je fais de ma vie c’est allaiter, changer des couches, essayer d’endormir le bébé, et écouter des séries à la télé – en allaitant bien sûr.

Je pensais que ce serait différent.

Je pensais que j’aimerais ça.

 

Vous souhaitez nous partager votre Mea-culpa ? Écrivez-nous à info@cigogneetbaluchon.com. Vous pourriez faire partie des coups de coeur de notre équipe et voir votre texte publié sur notre blogue ! 

 

2017-05-29T12:46:39+00:00

Laisser un commentaire